Horario: de 9:00 a 17:00 horas | Dos Castillas, 3 - Cercedilla - Madrid

UN PEU D’HISTOIRE

Le développement des sports d'hiver à Puerto Navacerrada

Le premier Ski Club fondé en 1903

La fin des années 40 donne naissance à l’une des premières stations de ski d’Espagne : la station de Puerto de Navacerrada. Un domaine skiable chargé d’histoire entouré de paysages incroyables, qui a généré une grande affection de Madrid pour le sport blanc. La station de ski de Puerto de Navacerrada est située sur le territoire administratif des communes de Cercedilla, Navacerrada (Communauté de Madrid), et La Granja de San Ildefonso (Communauté de Castilla – León). C’est en 1903 que le premier Club de ski a été fondé à Puerto Navacerrada, et ce dernier marque le début de la pratique des sports d’hiver.

Le 9 octobre 1954, la société « Transportes Aéreos del Guadarrama, S.A. » (TAGSA) est créée. En 1955, elle installe le premier télésiège de Guarramillas.

La station de ski de Puerto de Navacerrada est pionnière en Espagne pour les formations des moniteurs de ski. Le premier système de production de neige du pays a été testé au Puerto de Navacerrada en 1960. À partir des années 50, l’afflux de touristes est massif, atteignant son apogée dans les années 60 et 70. À cette époque, durant certains week-ends et jours fériés, la station comptabilisait jusqu’à 130 bus et 7800 véhicules légers, avec un afflux estimé de plus de 40 000 personnes, sur la base de l’occupation des véhicules.

Victime de son propre succès

Les années 80 et 90

Au début des années 1970, la station de ski de Puerto de Navacerrada comptait 10 remontées mécaniques, 13 pistes de ski, un circuit de ski de fond et une rampe pour le saut en longueur, soit un total de plus de 12 kilomètres de pistes. Malgré le fait qu’elle ait été pionnière en terme d’installations, la station de ski de Puerto de Navacerrada a été victime de son propre succès. L’afflux massif de skieurs lié à la proximité de la capitale madrilène, a rendu très vite les installations obsolètes.

Cette situation s’est aggravée avec la multiplication des administrations impliquées dans le développement de la station : Communauté de Madrid, Junta de Castilla y León, Mairies de Cercedilla, Navacerrada, La Granja de San Ildefonso, Organisation Autonome des Parcs Nationaux, Parc Régional du bassin supérieur de Manzanares, deux confédérations hydrographiques, deux gestionnaires de routes nationales, de multiples administrations en relation avec le ministère de la Défense à la communauté de la ville et du territoire de Ségovie, sans oublier plusieurs particuliers.

Cette situation de crise entraîne la reprise de TAGSA, pratiquement en faillite, par le Conseil Provincial de Madrid en 1981, puis par la Communauté de Madrid en 1983.

Modernisation et amélioration des installations

La privatisation de la station

Après une longue période d’indécision quant à l’avenir de la station de ski de Puerto de Navacerrada, c’est en 1992 que de nouvelles actions de gestion sont menées, à l’initiative de l’entreprise Deporte y Montaña de la Comunidad de Madrid SA. Le concept de « station de montagne » voit le jour à Puerto de Navacerrada.

En 1994, un système de production de neige de culture est installé et 2 nouvelles remontées mécaniques sont inaugurées, en remplacement d’installations existantes. Enfin, en 1998, le télésiège débrayable de Guarramillas est inauguré avec une capacité de 2400 personnes/heure. Cependant, en raison de circonstances diverses et variées, le nombre de remontées mécaniques et de pistes diminue progressivement, jusqu’à atteindre la situation actuelle de la station.

Durant la saison 2003-2004, la station a été ouverte 112 jours et a été fréquentée par 32000 skieurs. Cette même année, la station a reçu 20.900 visiteurs à des fins touristiques, avec l’exploitation de 2 remontées mécaniques. Au cours de la saison 2005-2006, la station de ski de Puerto de Navacerrada maintient difficilement son exploitation, et la Communauté de Madrid décide finalement de sa privatisation.